Une affaire d’États : Octobre 1995, le juge Borrel est assassiné à Djibouti, David Servenay & Thierry Martin

Genre : Politique 🇫🇷

88 pages

Note : 4 sur 4.

« C’est sans doute l’une des affaires d’États les plus emblématiques de la Ve République : parce qu’elle implique notamment l’armée et les services de renseignements, sans oublier deux chefs d’États… Le premier, Ismaël Omar Guelleh, est toujours Président de la République. Le second, Jacques Chirac, n’a jamais livré sa vérité sur cette affaire… Depuis plus de vingt ans, une femme – Elisabeth Borrel – lutte pour obtenir sa part de vérité sur la mort de son mari. Plus les preuves s’amoncellent pour démontrer que son époux a bien été assassiné, plus les obstacles se dressent pour empêcher la justice de faire son travail. Soutenue par deux avocats et par une poignée de journalistes, parmi lesquels David Servenay, elle parvient néanmoins à renverser le cours de l’histoire… »

Lire la suite

Algues vertes – l’histoire interdite, Pierre Van Hove et Inès Léraud

Genre : Enquête journalistique 🇫🇷

160 pages

Note : 4 sur 4.

« Des échantillons qui disparaissent dans les laboratoires, des corps enterrés avant d’être autopsiés, des jeux d’influence, des pressions et un silence de plomb. L’intrigue a pour décor le littoral breton et elle se joue depuis des dizaines d’années. Inès Léraud et Pierre van Hove proposent une enquête sans précédent, faisant intervenir lanceurs d’alerte, scientifiques, agriculteurs et politiques. »

Lire la suite

Parce que c’était lui ; Parce que c’était moi, Marie-Laure Delorme

Parce-ce-que-c-etait-lui-Parce-ce-que-c-etait-moiGenre : Essai

208 pages

« L’amitié en politique existe-t-elle ? Nombreux sont ceux qui en doutent. Que reste-t-il du désintéressement et de la permanence au pays des rivalités et des revirements sans frein ? Étudier l’amitié en politique revient à se pencher sur un sentiment pur dans un monde impur. Mais l’amitié, ce lien rare, ce mot galvaudé, possède ses parts d’ombre et la politique ses accès de sincérité. L’amitié n’est ni le compagnonnage, ni la camaraderie, ni la sympathie, ni la fraternité, ni le copinage. C’est en revanche un sentiment totalement tourné vers l’autre, comme devrait l’être la politique. Il semblait logique de passer de l’autre côté de l’image publique et de demander à des hommes et des femmes politiques de livrer leur vision de l’amitié et leur version d’une amitié. 

Marie-Laure Delorme a choisi la forme du portrait, car nos amis sont un reflet de nous-mêmes. Elle a rencontré, pour des témoignages inédits, François Hollande, Edouard Philippe, Brice Hortefeux, Sylvain Fort, Marielle de Sarnez, François Bayrou, Patrick Stefanini, Pierre Moscovici, Bruno Le Maire, Bernard Cazeneuve, Gilles Boyer, Anne Hommel, Sébastien Lecornu, Aquilino Morelle. « J’ai tenté de montrer que nos décisions quant au juste et à l’injuste dépendront de quelle compagnie nous choisissons, de ceux avec qui nous souhaitons passer notre vie », écrit Hannah Arendt. L’amitié est un choix, une élection, une affinité. Nos amitiés sont de chair et non de papier. Elles nous engagent dans le monde. Avec qui voulons-nous vivre ? »


[Merci à NetGalleyFrance & aux éditions Grasset pour ce partenariat.]

png-4


Lire la suite