Les mots entre mes mains, Guinevere Glasfurd

« Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n’ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut-être leur avenir ? A partir d’une histoire d’amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse en avance sur son temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoûtante des Pays-Bas au « siècle d’or ». »


81DLaaW7w3L


Les + : Une belle retranscription d’une époque ; un sujet original.

Les – : Un poil trop de romance au détriment de sujets très intéressants.Lire la suite »

Publicités

Du domaine des murmures, Carole Martinez

du domaine des murmures

« En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe… Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l’entraînera jusqu’en Terre sainte. »

 


Nous sommes au XIIème siècle. Fille unique d’un petit seigneur et d’une mère morte en couches lorsqu’elle avait moins d’une dizaine d’années, Esclarmonde a grandi cachée, « préservée » des regards extérieurs par un père qui l’aime bien trop. Mais elle a désormais quinze ans, et il est temps pour elle de se marier. Son père croit avoir trouvé le prétendant parfait : Lothaire, un jeune homme de bonne famille mais de mauvaise réputation. Esclarmonde, se sentant emprisonnée de toute part, ne voit qu’une seule issue : s’offrir à Dieu. Lors de la cérémonie de mariage, après s’être coupée une oreille en hommage à une Sainte, elle fait construire une chapelle, ainsi qu’une cellule attenante, dans laquelle elle désire rester enfermée pour le restant de ses jours.Lire la suite »