Les illusions de Sav-Loar, Manon Fargetton

« Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens. »Lire la suite »

Publicités

Royaume de vent et de colères, Jean-Laurent Del Socorro

« 1596. Deux ans avant l’édit de Nantes qui met fin aux guerres de Religion, Marseille la catholique s’oppose à Henri IV, l’ancien protestant. Une rébellion, une indépendance que ne peut tolérer le roi. À La Roue de Fortune se croisent des passés que l’on cherche à fuir et des avenirs incertains : un chevalier usé et reconverti, une vieille femme qui dirige la guilde des assassins, un couple de magiciens amoureux et en fuite, et la patronne, ancienne mercenaire qui s’essaie à un métier sans arme. Les pions sont en place. Le mistral se lève. La pièce peut commencer. »Lire la suite »

Le gang des rêves, Luca Di Fulvio

Résumé : « Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt… L’histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s’achève quelques heures plus tard sans qu’on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio. Roman de l’enfance volée, Le Gang des rêves brûle d’une ardeur rédemptrice : chacun s’y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l’illusion de la pureté. »Lire la suite »

L’improbabilité de l’amour, Hannah Rothschild

improbabilité de lamour

Résumé : « De l’atelier d’un peintre du XVIIIe à une boutique crasseuse de Londres, en passant par les salons les plus cossus de l’aristocratie, le périple d’un chef-d’œuvre perdu de Watteau, brusquement redécouvert par une jeune femme sans le sou… À la croisée d’Anita Brookner et de Donna Tartt, un premier roman foisonnant, dont l’excentricité n’a rien à envier au Grand Budapest Hotel, doublé d’une enquête passionnante, érudite, pleine de charme et de suspense sur la face cachée du monde de l’art. »


L’improbabilité de l’amour est le premier roman d’Hannah Rothschild (de la fameuse famille de), une femme un peu touche-à-tout, passionnée d’histoire de l’art, et qui avait envie de nous raconter le milieu opaque et fermé du marché artistique. Une œuvre chorale, aux points de vues multiples qui a su autant me passionner … que m’ennuyer.Lire la suite »

Royal Assassin (The Farseer trilogy #2), Robin Hobb

assassin royal 2

« The second volume in Robin Hobb’s internationally bestselling Farseer series, now reissued in gorgeous new livery. Fitz dreams of Red-Ship Raiders sacking a coastal village, leaving not a single man, woman or child alive. Tortured by this terrible vision he returns to the Six Duchies court where all is far from well. King Shrewd has been struck down by a mysterious illness and King-in-waiting, Verity, spends all his time attempting to conjure storms to confuse and destroy the Red-Ship Raiders. And when he leaves on an insane mission to seek out the mystical Elderings, Fitz is left alone and friendless but for the wolf Nighteyes and the King’s Fool with his cryptic prophesies. »Lire la suite »

Stardust, Neil Gaiman

stardust« D’un côté, il y a Wall, paisible village niché au sein d’une calme forêt anglaise. De l’autre, le Pays des Fées, univers d’enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires. Entre les deux, il y a le mur, l’infranchissable et épaisse muraille qui ceint le hameau et le sépare de Féerie. Infranchissable ? Pas tout à fait, puisque tous les neuf ans s’ouvre la Foire des Fées qui, durant un jour et une nuit, permet aux deux mondes de se rencontrer. Dans certaines circonstances, cependant, attendre si longtemps pour pénétrer en Féerie est impossible. Car quand on s’appelle Tristan Thorn et que l’on a promis à sa belle l’étoile filante tombée du firmament de l’autre côté du Mur, aucun obstacle ne saurait s’élever contre l’amour… »


Chose rare, j’ai d’abord visionné le film avant de lire le livre. Cela faisait longtemps que l’envie de découvrir Neil Gaiman me taraudait, alors quand je suis tombée sur cet exemplaire en brocante – une histoire que je connaissais – j’ai sauté le pas. Lire la suite »

Du domaine des murmures, Carole Martinez

du domaine des murmures

« En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe… Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l’entraînera jusqu’en Terre sainte. »

 


Nous sommes au XIIème siècle. Fille unique d’un petit seigneur et d’une mère morte en couches lorsqu’elle avait moins d’une dizaine d’années, Esclarmonde a grandi cachée, « préservée » des regards extérieurs par un père qui l’aime bien trop. Mais elle a désormais quinze ans, et il est temps pour elle de se marier. Son père croit avoir trouvé le prétendant parfait : Lothaire, un jeune homme de bonne famille mais de mauvaise réputation. Esclarmonde, se sentant emprisonnée de toute part, ne voit qu’une seule issue : s’offrir à Dieu. Lors de la cérémonie de mariage, après s’être coupée une oreille en hommage à une Sainte, elle fait construire une chapelle, ainsi qu’une cellule attenante, dans laquelle elle désire rester enfermée pour le restant de ses jours.Lire la suite »