Véridienne (Récits du Demi-Loup #1), Chloé Chevalier

« Au bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile, et l’apparente indifférence de son roi. Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs. »


couv15504211


Les + : Le début d’un cycle ambitieux ; des intrigues de cour savamment dosées ; des personnages bien troussés …

Les – : Mais dont la façon de narrer est trop identique !


Lire la suite »

Publicités

Les vestiges du jour, Kazuo Ishiguro

« «Les grands majordomes sont grands parce qu’ils ont la capacité d’habiter leur rôle professionnel, et de l’habiter autant que faire se peut ; ils ne se laissent pas ébranler par les événements extérieurs, fussent-ils surprenants, alarmants ou offensants.
Ils portent leur professionnalisme comme un homme bien élevé porte son costume. C’est, je l’ai dit, une question de « dignité ».» Stevens a passé sa vie à servir les autres, majordome pendant les années 1930 de l’influent Lord Darlington puis d’un riche Américain. Les temps ont changé et il n’est plus certain de satisfaire son employeur. Jusqu’à ce qu’il parte en voyage et songe face à la campagne anglaise au sens de sa loyauté et de ses choix passés … »

-> Kazuo Ishiguro s’est vu décerner en 2017, le prix Nobel de littérature. <-


Ishiguro-Les vestiges.indd


Les + : Le style d’Ishiguro ; un personnage principal admirablement dépeint ; le feu sous la glace ! ; les multiples niveaux de lecture.

Les – : /


Lire la suite »

Assassin’s quest (The Farseer trilogy #3), Robin Hobb

« The gripping finale to Robin Hobb’s classic Farseer trilogy, now reissued in gorgeous new livery. Keystone. Gate. Crossroads. Catalyst. Fitz is about to discover the truth about the Fool’s prophecy. Having been resurrected from his fatal tortures in Regal’s dungeons, Fitz has once more foiled Regal’s attempts to be rid of him. Now, back in his own body, and after months of rehabilitation, Fitz begins the painful and slow process of learning the ways of a man again. Under the watchful eye of Burrich, old King Shrewd’s Stablemaster, Fitz must learn to cast off the wild but carefree ways of the wolf and enter once more the human world: a world beset ever more viciously by the relentless Red Ship Raiders who are now left free to plunder any coastal town they please. But more immediately, a world in which he finds he is utterly alone. Regal has stripped the kingdom of its riches and retired to the inland city of Tradeford. Of Verity, on his quest to find the legendary Elderings, there has been no word; Molly, Kettricken and the Fool have all vanished. Unless Fitz can find Verity and help him in his quest, the Six Duchies will perish and there will be no safe place to live. »

Chroniques précédentes : Tome 1Tome 2


3


Les + : De la grande fantasy ; une plume … ♥ ; une conclusion à la hauteur.

Les – : /


Lire la suite »

La cité corrompue (Six of crows #2), Leigh Bardugo

« Après avoir réussi à s’enfuir du Palais des Glaces, Kaz et ses compagnons se sentent invulnérables. Un revirement de situation va cependant changer la donne d’une partie mortelle que devront jouer les jeunes prodiges du crime. Alors que les grandes puissances Grisha s’organisent pour leur mettre la main dessus, Kaz imagine un plan, entre vengeance et arnaque, qui leur assurera la gloire éternelle en cas de réussite, et provoquera la ruine de leur monde s’ils échouent. »  [chronique du tome 1]

La chronique qui va suivre porte sur un tome deux. Les spoilers sont donc inévitables.


2


Les + : Un tome moins centré sur l’action à tout prix ; l’exploration du passé des personnages ; une jolie fin douce-amère.

Les – : /


Lire la suite »

Le châtiment de l’empire (Les épées de glace #2), Olivier Gay

« Rekk le boucher, Rekk le sanguinaire est en train de croupir au fond d’une geôle crasseuse. Il n’est plus que l’ombre de lui-même. Et pourtant le meurtre de sa fille reste impuni. Sa soif de vengeance le ronge. Shani n’était alors qu’une servante, elle passait presque inaperçue mais par amour et par amitié, elle libérera le Boucher et ensemble ils mettront l’Empire à feu et à sang. »


1


Les + : Une conclusion audacieuse.

Les – : Les dialogues, faux et trop nombreux ; des invraisemblances.


Lire la suite »

La justice de Kushiel (Imriel #2), Jacqueline Carey

Résumé : « Héritier d’une lignée mortellement dangereuse, le prince Imriel est troisième dans l’ordre de succession au trône de Terre d’Ange. Pion majeur sur l’échiquier politique, il n’a guère le choix de son destin. Lorsqu’il sacrifie l’amour au devoir, les dieux eux-mêmes ne peuvent rien pour le protéger des conséquences de ses actes. En Alba, de sombres puissances œuvrent pour utiliser ses propres passions contre lui.
L’aventure l’entraînera encore plus loin qu’il ne l’avait rêvé, jusqu’à un pays déchiré par la guerre où, d’une foi ancienne, une nouvelle est en train d’éclore.
Lorsque tout sera fini, la justice divine de Kushiel se fera sentir sur la Terre comme au ciel … »                               Chronique du tome 1


couv64574832


Les + : Quelle plume ! Quel sens du romanesque ! Quelle aventure !

Les – :


Lire la suite »

Les mots entre mes mains, Guinevere Glasfurd

« Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n’ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut-être leur avenir ? A partir d’une histoire d’amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse en avance sur son temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoûtante des Pays-Bas au « siècle d’or ». »


81DLaaW7w3L


Les + : Une belle retranscription d’une époque ; un sujet original.

Les – : Un poil trop de romance au détriment de sujets très intéressants.Lire la suite »