Se jeter dans la gueule du loup (#3 Alicia Smith), Julie Saurel

Genre : Bit-Lit đŸ‡«đŸ‡·

357 pages

Note : 3 sur 4.

Avis sur le premier tome >> ICI <<

« Dans cette aventure finale, Alicia se retrouve au cƓur d’un sacrĂ© bourbier, dont mĂȘme le roi des vampires ne pourra la sortir… Le monde surnaturel semble en pleine effervescence : alors qu’il Ă©tait absent depuis quinze ans, le fils de l’Alpha revient auprĂšs de sa meute situĂ©e au nord de Londres. Une passation de pouvoir serait-elle Ă  prĂ©voir ? Qu’est-ce que ce retour inattendu prĂ©sage ? Au mĂȘme moment, la rumeur court qu’une personne mystĂ©rieuse interroge les herboristes quant Ă  un possible poison contre les loups, et la coĂŻncidence paraĂźt trop grosse.

Face Ă  cette menace, Alex, Owen et Alicia ne peuvent rester de marbre, et cette derniĂšre est envoyĂ©e auprĂšs des herboristes pour enquĂȘter. Qui de mieux qu’une sorciĂšre pour amadouer l’une de ses congĂ©nĂšres ? Ce que les trois comparses n’avaient pas prĂ©vu, c’est qu’Alex n’est pas le seul Ă  avoir des yeux et des oreilles partout. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la meute de Londres n’est pas franchement enchantĂ©e qu’Alicia fouine dans ses affaires.

Prise pour cible par les loups, la nĂ©cromancienne devra s’extirper des griffes des mĂ©tamorphes, et mĂȘme si Owen se retrouve captif Ă  ses cĂŽtĂ©s, il n’est peut-ĂȘtre pas tout blanc dans cette histoire… »

Lu durant l’Ă©tĂ© 2021, le premier tome de cette sĂ©rie bit-lit française s’Ă©tait avĂ©rĂ© ĂȘtre une excellente dĂ©couverte, ce que l’abouti tome deux (que je n’ai malheureusement pas chroniquĂ© sur le blog) est rapidement venu confirmer. Ainsi, c’est avec plaisir que j’ai entamĂ© ce troisiĂšme et dernier volume livre consacrĂ© Ă  notre nĂ©cromancienne.

Quelques semaines ont passĂ© depuis les Ă©vĂšnements du second tome. Alicia, trahie par Liam par le passĂ©, commence Ă  prendre conscience d’une Ă©vidence : les vampires – Liam donc, le roi Alex ou encore Owen – ne font que se servir d’elle et de ses talents. Et maintenant qu’elle a retrouvĂ© une partie de sa famille en la prĂ©sence de son pĂšre et de son oncle, elle se demande si elle ne devrait pas se mettre en retrait des affaires surnaturelles. D’autant qu’Alex et Owen l’envoient enquĂȘter auprĂšs des diffĂ©rents herboristes de Londres accompagnĂ©e d’une question prĂ©cise : existe-t-il une herbe/mixture Ă  mĂȘme d’empoisonner un loup-garou ? En effet, ces derniers connaissent quelques remous au sein de leurs meutes alentours, qui pourraient ĂȘtre Ă  l’origine d’une guerre inter-espĂšce… Sauf qu’Alicia devient rapidement une cible de choix pour les garous !

Owen, lui, se veut toujours fidĂšle Ă  lui-mĂȘme. S’il a abandonnĂ© l’idĂ©e de tuer Alicia, il n’a en revanche pas mis de cĂŽtĂ© celle de sauver sa sƓur du Royaume des oubliĂ©s. Aussi, Ă  cĂŽtĂ© des affaires vampiriques, passe-t-il Ă©normĂ©ment de temps auprĂšs d’Alicia pour mettre au point un sort lui permettant d’arriver Ă  cette finalitĂ©. Cependant, depuis le second tome et la nuit – amĂšre – passĂ©e ensemble, nos deux hĂ©ros ne savent plus oĂč ils en sont.

Entre sentiments contrariés et affaires politiques surnaturelles, ils auront fort à faire !

« – Qu’est-ce que c’est ? l’interrogĂ©-je, sans me dĂ©tourner.

Au lieu de rĂ©pondre la bouche pleine et me dĂ©biter un charabia incomprĂ©hensible, l’intĂ©ressĂ©e fait l’effort d’avaler sa nourriture rapidement. Parfois, je me surprends Ă  croire qu’elle n’est pas irrĂ©cupĂ©rable et que des maniĂšres pourraient lui ĂȘtre inculquĂ©es. Une pensĂ©e qui s’envole au moment oĂč un rot retentit dans toute la piĂšce.

Je me tourne dans sa direction. J’aurais pu trouver une certaine satisfaction Ă  bien la voir assise en tailleur sur la table, mais Ă  la place, je croise les bras et attends.

– Quoi ? s’Ă©tonne Alicia.

– C’est Ă  ce moment-lĂ  que tu t’excuses pour ce bruit disgracieux.

– Ce bruit disgracieux ? se moque-t-elle. SĂ©rieux, Owen, passe un peu plus de temps avec des gens munis d’un systĂšme digestif qui fonctionne. Tu ne t’en souviens apparemment plus, mais c’est un son naturel. »

Venons-en tout de suite aux faits : bien que je l’aie apprĂ©ciĂ©, ce tome de conclusion, n’est pas « parfait ». En cause, une intrigue qui met un temps fou Ă  se mettre en route et s’avĂšre finalement assez confuse, mĂȘme s’il me semble en avoir compris les points essentiels. Cette aventure, prĂ©fĂ©rablement introductive Ă  une sorte de futur univers Ă©tendu, n’est en tout cas pas ce qui fait le « sel » de la lecture.

La grande force de cette sĂ©rie est en effet son personnage Ă©ponyme, Alicia. La nĂ©cromancienne, qui connaĂźt une exceptionnelle Ă©volution morale depuis le dĂ©but de ses aventures, s’avĂšre ĂȘtre une protagoniste diablement attachante. Je me suis immĂ©diatement replongĂ©e dans son univers, dans ses travers et ses rĂ©flexions. Et on peut dire qu’avec elle, on ne s’ennuie jamais ! La jeune femme tergiverse Ă©normĂ©ment dans ce tome, pesant sans cesse le pour et le contre sans perdre pour autant de sa spontanĂ©itĂ©. Julie Saurel fait Ă©galement le choix bienvenu de nous la prĂ©senter sous un jour plus fragile : malgrĂ© ses incroyables capacitĂ©s magiques – donnant lieu Ă  des scĂšnes que j’adore – elle ne s’avĂšre pas toujours Ă  mĂȘme de se dĂ©fendre pleinement, face aux Loups par exemple. Finalement, dans ce monde surnaturel, son statut est trĂšs particulier – et ses sentiments naissants envers Owen n’arrangent rien.

Ce dernier n’est pas en reste et se dĂ©voile un hĂ©ros tant chant Ă  la fois charmeur que redoutable. Capable d’une cruautĂ© sans nom envers ses ennemis puis d’une tendresse infinie envers Alicia, sa position dans les deux premiers tiers du roman ne sera pas Ă©vidente. Il campe ainsi parfaitement cette image du vampire romantique et redoutable, capable d’humanitĂ©, mais soumis Ă  des dilemmes qui le dĂ©passent. En somme, tout ce que l’on peut attendre d’une sĂ©rie bit-lit !

Bien qu’il me faille donc avouer quelques manques, cette trilogie m’aura tout de mĂȘme permis de faire la connaissance d’une hĂ©roĂŻne originale dans ses capacitĂ©s comme dans son caractĂšre. J’aurais ainsi plaisir Ă  la recroiser dans les spin-offs que semble avoir prĂ©vu l’autrice dans un futur proche.

En conclusion
 Une conclusion imparfaite, nĂ©anmoins satisfaisante aux aventures d’Alicia.

â†Ș Les lectures de MylĂšne se voit enchantĂ©e par ce point final.


Publicité

Une réflexion sur “Se jeter dans la gueule du loup (#3 Alicia Smith), Julie Saurel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s