Anges (#1 Les ailes de l’espérance), Du Caju/Antunes

Genre : Historique 🇧🇪🇧🇷

48 pages

Note : 2.5 sur 4.

« Été 1940. Tandis que la guerre fait rage dans les cieux de l’Angleterre, le petit Tom, passionné par les avions, adore les visites que les aviateurs d’une base de la RAF font à sa mère, Ruby. Celle-ci, obligée de se prostituer après la mort de son mari, fait croire à Tom que, comme dans un conte de fées, les soldats lui rendent visite pour qu’elle choisisse lequel d’entre eux sera son nouveau papa. Vic Stone, excellent pilote récemment transféré à la base, tombe amoureux de Ruby. Mais chaque nouveau jour et chaque nouveau vol peut être le dernier de la vie de Vic. Celui-ci, pilote d’un vieux Hawker-Hurricane, doit compter sur beaucoup de chance contre les Messerschmitts allemands bien supérieurs. Et le danger est partout. Le sadique Peter, souteneur de Ruby, n’est pas du tout content que sa protégée lui échappe. Il est prêt à tout, et même à la violence, pour maintenir son contrôle sur sa principale source de revenus. »

Une fois n’est pas coutume, c’est tout d’abord l’illustration de couverture de cette bande dessinée qui a capté mon attention. Bon, il faut dire que cette très jolie femme qui court en rase campagne poursuivit par des avions nous met d’emblée dans l’ambiance de la seconde guerre mondiale ; je savais en un clin d’œil où je mettais les pieds. Deuxième point : le nom de la collection. Cockpit ? Ce qui sonne comme une promesse de mettre en avant ces fameux appareils ailés est de fait alléchant.

Nous suivons ici deux histoires : celle de Ruby (la fille de la couverture), une très jeune veuve obligée de se prostituer suite à la mort de son époux pour garantir à son fils et elle-même de quoi subsister ; et celle de Vic Stone, pilote de la RAF dont la base se situe non loin de chez Ruby. Ce dernier, après un accident de vol, est recueilli par la jeune femme le temps de quelques heures autour d’un café, en attendant les secours. Il tombe rapidement sous le charme de cette demoiselle et de son jeune fils, mais la période n’est pas propice à la passion, comme il va rapidement pouvoir le constater.

La joliesse de la couverture n’était pas parole en l’air : tous les dessins sont à tomber. Ruby tout d’abord, dégage une sensualité qui sied à merveille à l’ambivalence de son personnage – elle détrônerait presque la magnifique Anthéa du Roman de Malemort. Les autres ne sont pas en reste : ils se démontrent particulièrement expressifs. Et enfin, tout ce qui touche de près ou de loin aux avions et aux batailles aériennes est proprement saisissant : on se croirait devant un excellent film, j’étais très franchement à la limite d’entendre la sonorisation des scènes que je lisais dans ma tête. Le classicisme du dessin sied à merveille à l’ensemble, c’est un style que j’apprécie de toute façon en bande dessinée, car cela dégage une certaine élégance. Les couleurs sont aussi à noter : rarement vives, elles nous donnent l’impression de regarder ce qui se déroule sous nos yeux à travers un filtre vintage du plus bel effet.

A contrario, l’aspect scénaristique m’a grandement frustré ! Ce maudit format quarante-huit pages pousse parfois aux plus improbables accélérations, tant et si bien qu’il est impossible de correctement s’attacher aux personnages ou de développer une trame au long cours. Ici, tout s’enchaîne très vite : du coup, j’ai un peu eu l’impression de passer à côté de nombreux évènements. Néanmoins, tous les éléments d’un premier tome sont là et le petit cliffhanger de fin ne nous donne qu’une envie : lire la suite.

En conclusion … Une très belle bande dessinée historique sur la forme, malgré une histoire qui nous donne l’impression d’être bien vite expédiée.

↪ N’hésitez pas à vous manifester si vous avez chroniqué cette bande dessinée !


3 réflexions sur “Anges (#1 Les ailes de l’espérance), Du Caju/Antunes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s