Un viking en terre de feu, Alice Simmer

Genre : Romance historique đŸ‡«đŸ‡·

320 pages

Note : 2 sur 4.

« De la NorvĂšge Ă  la Sicile, oĂč il se rend comme mercenaire sur ordre du roi Guaimar IV de Salerne, Ivaar n’a qu’une seule ambition : honorer le culte paĂŻen et la mĂ©moire des siens, perpĂ©tuer la lignĂ©e de sa famille, dĂ©cimĂ©e par un roi norvĂ©gien converti au christianisme. Jamais son Ăąme guerriĂšre ne trouvera le repos avant d’avoir tenu la promesse faite Ă  ce pĂšre bien-aimĂ© sur le champ de bataille. Pourtant, fureur et violence s’apaisent au contact de Nour, la belle mystĂ©rieuse aux cheveux d’Ă©bĂšne, qui l’a sauvĂ© de la mort aprĂšs un terrible combat. Dans ce village paisible et reculĂ© oĂč il se remet doucement, Ivaar est tiraillĂ© entre son devoir et les sentiments puissants que fait naĂźtre Nour, malgrĂ© les sombres secrets qui l’entourent… »

Depuis quelque temps dĂ©jĂ , les collections Harlequin dĂ©diĂ©es Ă  la romance historique font particuliĂšrement parler d’elle sur la blogosphĂšre ; si celle nommĂ©e AliĂ©nor se concentre sur l’Histoire française, Victoria est d’aprĂšs le site de l’Ă©diteur dĂ©diĂ©e aux Ladies – entendez le cadre classique des romances historiques : l’Angleterre. Et… Un viking en terre de feu dĂ©note du coup quelque peu dans le paysage, puisque le roman nous transporte dans la Sicile du XIᔉ siĂšcle, sous domination Arabe.

Nous suivons ici en parallĂšle deux personnages amenĂ©s Ă  se croiser. Nour est une riche hĂ©ritiĂšre Maltaise dont le pĂšre a choyĂ© l’Ă©ducation. Érudite, formĂ©e Ă  la mĂ©decine, elle profite d’une libertĂ© rare sur sa belle Ăźle, jusqu’Ă  ce qu’il lui soit annoncĂ© son mariage imminent avec un prince hĂ©ritier de Sicile. Quitter sa famille est un vĂ©ritable traumatisme, mais elle est certaine que l’Ă©poux choisit par son pĂšre est un homme bon. Ivaar lui a quittĂ© prĂ©cipitamment sa NorvĂšge natale par le premier bateau venu, aprĂšs une cuisante dĂ©faite de son village acquis aux anciens Dieux contre un roi ChrĂ©tien et ses soldats nouvellement convertis. Pour regagner son honneur perdu, il devient mercenaire et se rend sur ordre en Sicile pour mener bataille.

« Si cela faisait rire Nour, cela faisait enrager Solveig, qui ne dĂ©colĂ©rait pas.

— Tu as l’air de prendre cela Ă  la lĂ©gĂšre, Nour, disait-elle. Mais mĂȘme pour toi, leur attitude – que je persiste Ă  appeler de l’aveuglement – est dangereuse. Si ton cruel fiancĂ© ou ses hommes venaient jusqu’ici pour te rĂ©cupĂ©rer, nous serions incapables de te dĂ©fendre. Tout ce que nous pourrions faire, ce serait les regarder, impuissants, t’enlever. Moi, cela ne me fait pas rire.

Alors Nour redevenait sĂ©rieuse et, dans un Ă©lan d’affection, prenait son amie par les Ă©paules. »

Un Viking en terre de feu nous transporte donc sur des terres peu explorĂ©es en romance historique ; que ce soit ce siĂšcle (XIĂšme) ou bien ces terres (la Sicile), nous sommes ici face Ă  des choix qui changent des canons habituels. D’autant que j’ignore si cela est le cas de tous les livres de cette collection, mais ici Alice Simmer utilise abondamment les notes de bas de pages afin d’enrichir le texte de prĂ©cisions historiques pour nous ancrer au mieux dans la pĂ©riode dont il est ici question. C’est un aspect que j’ai particuliĂšrement apprĂ©ciĂ© et qui me donne envie de lire davantage d’AliĂ©nor ou de Victoria, tout en Ă©tant attentive Ă  mes choix en termes d’Ă©poques en ciblant mes favorites. Quelques titres ont dĂ©jĂ  ma faveur, mais si vous avez des coups de cƓur Ă  partager, n’hĂ©sitez pas !

L’aspect historique et le contenu en lui-mĂȘme m’ont donc satisfaites. En revanche, je n’ai malheureusement pas accrochĂ© aux personnages et Ă  leurs destins. En effet, l’alternance des points de vue entre nos deux personnages principaux Ă  chaque chapitre et la nĂ©cessitĂ© de synchroniser leurs trajectoires respectives pour que la rencontre ait lieu pousse l’autrice Ă  faire de nombreuses ellipses. Cette trĂšs visible mĂ©canique m’a quelque peu coupĂ© dans mon immersion, d’autant que ces ellipses concernent des moments capitaux. Il y a donc dans Un viking en terre de feu une certaine part de frustration et la sensation, finalement, que nos deux personnages ne sont que trop peu dĂ©veloppĂ©s hors des stĂ©rĂ©otypes qu’ils incarnent. Fort heureusement, Alice Simmer est dotĂ©e d’une jolie plume qui sied Ă  merveille Ă  ce genre de la romance historique.

Ce roman, malgrĂ© un avis en demi-teinte, m’aura tout de mĂȘme permis de dĂ©couvrir une collection prometteuse !

En conclusion
 Efficace dans son cĂŽtĂ© documentaire, moins dans son aspect narratif, Un Viking en terre de feu nous permet tout de mĂȘme de sortir du cadre convenu des romances historiques de ce type.

â†Ș Si vous avez lu et chroniquĂ© ce titre, n’hĂ©sitez pas Ă  poster un lien vers votre blog en commentaire !


8 réflexions sur “Un viking en terre de feu, Alice Simmer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s