Une histoire des abeilles, Maja Lunde

Genre : Contemporain/Science-fiction 🇳🇮

409 pages

Note : 4 sur 4.

« Angleterre, 1852. PĂšre dĂ©passĂ© et Ă©poux frustrĂ©, William a remisĂ© ses rĂȘves de carriĂšre scientifique. Mais la dĂ©couverte de l’apiculture rĂ©veille son orgueil dĂ©chu : dĂ©cidĂ© Ă  impressionner son unique fils, il se jure de concevoir une ruche rĂ©volutionnaire.

Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils s’est converti au vĂ©gĂ©tarisme et rĂȘve de devenir Ă©crivain. Qui va donc reprendre les rĂȘnes d’une exploitation menacĂ©e chaque jour un peu plus par l’inquiĂ©tante disparition des abeilles ?

Chine, 2098. L’Effondrement de 2045 a laissĂ© la planĂšte exsangue. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journĂ©es Ă  polliniser les fleurs Ă  la main. Pour son petit garçon, elle rĂȘve de l’avenir rĂ©servĂ© Ă  l’infime Ă©lite. Seulement, un jour, Wei-Wen tombe dans le coma aprĂšs s’ĂȘtre aventurĂ© seul dans une forĂȘt… Afin de comprendre ce qui est arrivĂ© Ă  son fils, Tao se plonge aux origines du plus grand dĂ©sastre de l’humanitĂ©. »

Cela fait tout de mĂȘme quelques annĂ©es que ce titre me fait de l’Ɠil ! C’est pour tout dire une circonstance professionnelle qui me le fait sortir – enfin – de ma PAL, et je ne le regrette dĂ©cidĂ©ment pas. Comme le titre l’indique, l’autrice Maja Lunde va nous offrir de revenir sur le rĂŽle capital des abeilles dans la nature, mais Ă©galement les consĂ©quences effroyables qu’une disparition de l’espĂšce engendrerait. Pour cela, elle va aussi bien puiser du cĂŽtĂ© du roman historique, que du contemporain ou encore de l’anticipation. Un lien commun va ĂȘtre le fil rouge de ces histoires a priori dĂ©cousues : la filiation parent/enfant.

Le point de vue historique nous emmĂšne dans l’Angleterre corsetĂ©e du XIXᔉ, oĂč un homme autrefois passionnĂ© par les insectes va parvenir Ă  sortir peu Ă  peu de sa dĂ©pression en se dĂ©vouant corps et Ăąmes Ă  l’amĂ©lioration de l’apiculture et plus particuliĂšrement Ă  l’Ă©laboration d’une ruche rĂ©volutionnaire, Ă  l’aide d’une de ses filles. Le point de vue contemporain sera celui de George, un AmĂ©ricain trĂšs bourru. Apiculteur, il rĂȘve de transmettre Ă  son unique fils une ferme prospĂšre – celui-ci cependant rĂȘve d’Ă©criture et de journalisme. NĂ©anmoins, la menace plane au-dessus des abeilles qui connaissent un effondrement Ă©trange de leurs colonies. Et enfin, le dernier point-de-vue va suivre Tao, une jeune mĂšre dans ce qu’il reste de la Chine aprĂšs l’effondrement du monde moderne, Ă  la fin du XXIᔉ siĂšcle. Les abeilles ont disparu, les arbres sont pollinisĂ©s par une armĂ©e de travailleurs manuellement. Le besoin de main-d’Ɠuvre est si colossal que les enfants arrĂȘtent l’Ă©cole Ă  huit ans pour, eux aussi, s’adonner Ă  ce travail pĂ©nible.

« Je n’avais rien en commun avec ces hommes Ă©puisĂ©s en tenue de travail, les traits Ă©pais, la peau tannĂ©e par le soleil, qui s’exprimaient avec des mots simples. Mais Ă  prĂ©sent, je voyais l’ĂȘtre humain en chacun d’entre eux, l’ĂȘtre humain brisĂ© par une catastrophe plus grande que lui. Chaque tĂ©moignage me bouleversait. »

Trois Ă©poques, trois atmosphĂšres. C’est la bonne idĂ©e de ce roman, qui charmera aussi bien l’amateur de romans historiques, que l’aficionado de rĂ©cits nord-amĂ©ricain, que le fĂ©ru de SF. Maja Lunde tisse avec brio la toile de son histoire tout au long de ses quatre cents pages ; comme je le disais au-dessus, les intrigues peuvent sembler sans lien les unes avec les autres, mais pourtant, des liens tĂ©nus puis plus Ă©vidents font peu Ă  peu surface Ă  mesure que les chapitres passent. Plus que l’histoire de particuliers, c’est l’histoire du monde que Maja Lunde nous propose Ă  travers ce prisme de l’abeille, un monde oĂč les choix ne sont jamais sans consĂ©quence malgrĂ© les milliers de kilomĂštres qui les sĂ©parent.

La partie anglaise nous dĂ©roule une histoire somme toute classique de fiction historique un peu naturaliste. Le personnage principal n’est pas quelqu’un d’attachant, mais ses (mĂ©s)aventures sont agrĂ©ables Ă  suivre et non dĂ©nuĂ©es d’un humour pince-sans-rire parce qu’il semble poursuivi par une guigne monstrueuse. La partie amĂ©ricaine est bien ficelĂ©e ; le protagoniste, George, est un homme qui n’intellectualise pas rĂ©ellement sa pratique de l’apiculture, mais qui pourtant tient Ă  certaines traditions. Pris entre les tenailles du rendement et de l’Ă©thique, il va se retrouver face Ă  l’impasse du choix pour protĂ©ger sa situation financiĂšre et ne pas perdre ce pour quoi il a travaillĂ© toute sa vie.

Puis, il y a ce point-de-vue futuriste. La grande rĂ©ussite de ce roman, c’est cette partie qui nous emmĂšne dans une Chine ravagĂ©e Ă  l’aube de l’annĂ©e 2100. On comprend Ă  demi-mots que les Hommes sont morts de faim un peu partout dans le monde, puisque la pollinisation ne se fait plus. En Chine, des milliers de travailleurs l’effectuent Ă  la main, mais ne parviennent Ă  nourrir que peu de monde. Tao, la protagoniste que l’on suit, s’en rend vite compte lorsqu’elle part Ă  Beijing. Elle y dĂ©couvre une ville Ă  l’abandon, oĂč toute la modernitĂ© s’est effondrĂ©e d’un coup et, dans une scĂšne absolument glaçante, se voit poursuivie par un groupe de dĂ©sespĂ©rĂ©s qui nous le devinons, s’adonnent au cannibalisme. Comme cela est dit dans l’article que je cite en fin de chronique, pas de Hunger Games ou de futur politique rĂ©volutionnaire ici ; juste un lendemain plus que probable, qui m’a rĂ©ellement glacĂ© le sang.

J’ai terminĂ© ce livre d’une traite, complĂštement embarquĂ©e dans cette narration habile et compte bien dĂ©couvrir d’autres titres de l’autrice.

En conclusion
 Un roman extrĂȘmement efficace.

â†Ș Il m’a paru logique de vous partager l’avis de Albdoblog, qui est me semble-t-il apicultrice.


6 réflexions sur “Une histoire des abeilles, Maja Lunde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s