Souvenirs lointains (#3 The Witcher), Bartosz Sztybor & Amad Mir

Genre : Fantasy đŸ‡”đŸ‡±đŸ‡źđŸ‡·

98 pages

Note : 4 sur 4.

Chroniques des tomes précédents :

‱ La malĂ©diction des corbeaux (The Witcher #1), Kowalski/Tobin (3⭐/4) ;

‱ De chair et de flamme (The Witcher #2), Motyka/Strychowska (1⭐/4).

« Alors que les attaques de monstres se font de plus en plus rares, il devient difficile pour Geralt de vivre de son mĂ©tier de Sorceleur. Alors qu’il explore d’autres possibilitĂ©s de carriĂšre, il reçoit une requĂȘte de la maire d’une petite ville dont les enfants sont rĂ©guliĂšrement capturĂ©s par des foglets. Geralt plonge dans le passĂ© mystĂ©rieux d’une mĂšre en deuil et de son fils enlevĂ©, oscillant entre les rĂ©cits de l’enlĂšvement et de troublantes visions. Luttant contre sa paranoĂŻa, sa perte de confiance en lui et ses suspicions grandissantes envers la maire de la ville et son mage, Geralt devra s’en remettre Ă  son intuition pour rĂ©soudre ce mystĂšre ...« 

AprĂšs une belle dĂ©ception concernant le second tome de cette revisite en format comics des aventures de notre sorceleur prĂ©fĂ©rĂ©, j’hĂ©sitais grandement Ă  dĂ©couvrir ce troisiĂšme opus. C’est finalement la joliesse de l’illustration de couverture qui m’a convaincue. Et j’ai bien fait !

Dans ce tome, on retrouve Geralt aux prises avec une considĂ©ration qui revient assez souvent dans l’univers du Sorceleur (que ce soient livres/jeux/et mĂȘme cette maudite sĂ©rie !), Ă  savoir l’inutilitĂ© croissante de leur caste. En gros, les Monstres ne sont pas prĂ©sents en quantitĂ© infinie dans l’univers The Witcher ; et des gĂ©nĂ©rations de Sorceleurs en ont moissonnĂ© les rangs ! Aussi Geralt peine-t-il Ă  trouver du travail. Alors qu’il erre au Poviss et qu’il envisage mĂȘme d’accepter de travailler pour un pĂȘcheur qui cherche de la main-d’oeuvre, la maire d’un village alentour vient lui demander son aide pour exterminer quelques Brumelins. Bien Ă©videmment, il a encore mis le pied dans une affaire impliquant bien plus que l’apparition de simples crĂ©atures …

Nouveaux duos scĂ©nariste/illustrateur ici en la personne de Amad Mir et de Bartosz Sztybor et ça fait du bien. Ce « Souvenirs lointains« , qui renoue avec toute la gravitĂ© et la mĂ©lancolie dont est pĂ©tri cet univers est une excellente surprise et laisse une drĂŽle d’impression quand on le termine, puisqu’il fait le choix (osĂ© Ă  mon sens) de la fin un peu ouverte/un peu intrigante qui nous pousserait presque Ă  le relire encore. Sans compter que les illustrations sont tout aussi belles que ce que l’on peut dĂ©jĂ  admirĂ© sur la couverture. Le trait est fin, les couleurs froides et les arriĂšres-plans joliment dĂ©taillĂ©s.

Il faut savoir que cette sĂ©rie de comics ne s’inscrit pas spĂ©cialement dans une quelconque « timeline« . Il s’agit davantage d’une revisite avec une sorte de carte blanche donnĂ©e Ă  des auteurs/illustrateurs qui font le choix de faire ressortir un aspect prĂ©cis de l’univers. Le premier tome s’inscrivait dans la continuitĂ© d’une des fins du troisiĂšme jeu, le second dans la continuitĂ© de l’extension Heart of stone de ce mĂȘme jeu. Ce troisiĂšme opus est lui tout bonnement impossible Ă  situer ; il « capture » davantage une ambiance, un Geralt usĂ©, aigri et pourtant Ă©trangement attachant.

En conclusion … Une rĂ©ussite, qui rattrape le cafouillage du prĂ©cĂ©dent.

â†Ș N’hĂ©sitez pas Ă  vous manifester si vous l’avez vous aussi chroniquĂ© !


3 réflexions sur “Souvenirs lointains (#3 The Witcher), Bartosz Sztybor & Amad Mir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s