Campus drivers tome 1 : Supermad, C.S. Quill

Genre : Romance new-adult đŸ‡«đŸ‡·

469 pages

Note : 3 sur 4.

« L’annĂ©e universitaire qui dĂ©bute promet d’ĂȘtre radieuse pour Lane O’Neill. Campus Drivers, l’application qu’il a fondĂ©e avec ses meilleurs amis, cartonne. Le concept est simple : jouer les taxis pour Ă©tudiant, au volant de voitures de collection. Les filles en raffolent et les quatre chauffeurs ont Ă  cƓur de ne jamais dĂ©cevoir leur clientĂšle.

Lane n’a qu’un seul dĂ©faut aux yeux de la gent fĂ©minine : il ne s’attache pas. Jamais. DĂšs qu’il pousse la porte de chez lui, il aspire Ă  ce qu’on lui fiche la paix.

Alors comment se retrouve-t-il Ă  hĂ©berger Lois Hogan, la fille que son voisin vient de larguer ? »

AprĂšs avoir lu coup sur coup le mois prĂ©cĂ©dent deux articles Ă©logieux sur la blogosphĂšre concernant cette saga qui a priori ne me faisait pas envie, je me suis dit qu’il Ă©tait finalement temps de me lancer. Je suis en effet en congĂ©s depuis hier et pour toute la semaine Ă  venir et mĂȘme si les tempĂ©ratures vont rapidement se dĂ©grader, il m’a semblĂ© de bon ton de sortir ma chaise longue et de lĂ©zarder sous le (doux) soleil encore prĂ©sent accompagnĂ©e cette lecture lĂ©gĂšre parfaitement propice.

Le roman reprend un principe courant de la romance contemporaine : nous faire dĂ©couvrir un groupe de personnes proches – ici une bande de potes – et Ă  chaque tome, se focaliser sur la romance de l’un. Cette bande de potes, ce sont les Campus drivers : quatre Ă©tudiants qui ont, pour arrondir les fins de mois, lancĂ© une application du genre Uber, mais couvrant uniquement le campus. Ici, nous allons nous focaliser sur Lane, plus vieux d’un an par rapport aux autres, car ayant redoublĂ© sa premiĂšre annĂ©e d’Ă©tudes supĂ©rieures. ScĂ©nariste en devenir, Lane adore ses amis, mais apprĂ©cie Ă©galement la solitude de son appartement dans lequel il passe beaucoup de temps. Un jour, alors qu’il rentre chez lui, il dĂ©couvre allongĂ©e dans un couloir de sa rĂ©sidence une jeune femme entourĂ©e de trois sacs. Il lui passe devant une premiĂšre fois, mais la seconde fois la prend en pitiĂ© et lui propose de venir quelques heures chez lui, afin de boire un cafĂ© et se doucher. Cette derniĂšre s’appelle Lois, a dix-huit ans, et s’apprĂȘte Ă  entamer sa premiĂšre annĂ©e en kinĂ©sithĂ©rapie. Quelques semaines plus tĂŽt, elle a emmĂ©nagĂ© avec son petit ami de longue date Kirk dans un appartement deux Ă©tages plus bas ; cependant, le fameux Kirk a finalement dĂ©cidĂ© qu’il avait envie de profiter de la vie estudiantine et l’a mise Ă  la porte. La prenant un peu en pitiĂ©, Lane finit par lui proposer de squatter son canapĂ© trĂšs temporairement. Lois va donc faire des pieds et des mains pour trouver au plus vite un point de chute, tout en apprenant Ă  connaĂźtre Lane et sa bande de copains.

« â€” T’es en train de me dĂ©visager, Lois. C’est l’effet Campus Drivers qui fait enfin son apparition ?

— Oh ! Non, tu m’as percĂ©e Ă  jour ! je dĂ©clame. Je suis en train de tomber amoureuse de toi, Laney. Tu es tellement incroyable quand tu boucles ta ceinture. Et quand tu tournes le volant, ça me fiche des Ă©tincelles plein les yeux !

— Attends de me voir faire un crĂ©neau, il susurre en jouant des sourcils. »

Alors, alors ? Était-ce une bonne lecture ? Eh bien, si je ne partage pas pleinement l’enthousiasme des chroniques qui m’ont donnĂ©es envie de dĂ©couvrir ce titre, je dois tout de mĂȘme dire que oui, j’ai passĂ© un trĂšs bon moment. Ce roman ne m’a, pour tout dire, fait que quelques heures entre les mains tant il se lit agrĂ©ablement.

Au niveau de l’Ă©criture, mĂȘme si les dialogues sont trĂšs prĂ©sents et que ce n’est pas un point que j’apprĂ©cie forcĂ©ment habituellement, ici cela passe, car l’autrice sait y instiller de l’humour et du punch. TrĂšs franchement, j’ai ri haut et fort Ă  plusieurs reprises : nos quatre Campus drivers sont des personnages hauts-en-couleur, lourds, mais attachants et sincĂšrement gentils. Je reprocherai simplement une chose qui est un essentiel pour moi : le manque de description qui m’a parfois empĂȘchĂ© de me projeter pleinement dans ce que je lisais.

Lois et Lane forment un duo intĂ©ressant : la premiĂšre est une toute jeune femme assez souvent immature dans ses rĂ©actions, prompte Ă  faire confiance rapidement et Ă  se mettre de cĂŽtĂ©, voire Ă  s’oublier. Elle connaĂźt tout au long du rĂ©cit une plaisante Ă©volution et son parcours m’a intĂ©ressĂ© ; j’ai aimĂ© voir cette jeune hĂ©roĂŻne, qui s’est construite en duo/couple apprendre Ă  se connaĂźtre elle-mĂȘme et Ă  trouver progressivement ses repĂšres alors qu’elle vit une pĂ©riode charniĂšre en termes de changements et d’avenir. Lane aussi m’a plu, dans ses qualitĂ©s comme dans ses (gros) dĂ©fauts. Il vit au travers d’une tragĂ©die personnelle certes terrible, mais qu’il en vient presque Ă  instrumentaliser tant il ne sait comment gĂ©rer son ressenti. Cela le rend parfois franchement dĂ©testable, voire indĂ©licat, mais il possĂšde une qualitĂ© indĂ©niable qui nuance l’impression nĂ©gative qu’on pourrait se faire de lui : celle de savoir Ă©couter les autres et se remettre en question. Les deux forment donc un charmant duo, absolument vraisemblable dans son histoire et sa trajectoire.

Reste Ă  mon sens un dĂ©faut important : la fin se prĂ©cipite ! Alors que la romance est tout en « slow burn », les derniers chapitres se font quelque peu sur les chapeaux de roues
 NĂ©anmoins, cela ne m’a pas trop gĂąchĂ© mon plaisir de lecture ; j’aurais simplement aimĂ© que l’autrice parvienne Ă  maintenir ce rythme lent qui fait Ă  mon sens tout le charme du titre dans ses deux premiers tiers.

Concernant la suite, je ne la lirai pas ; ce tome s’est – me concernant – suffit Ă  lui-mĂȘme.

En conclusion
 Une romance divertissante et trĂšs « feel-good ».

â†Ș Les fameux avis tentateurs Ă©voquĂ©s en dĂ©but d’article. Le premier tome chez Maven Litterae et un avis complet couvrant la trilogie chez Les blablas de Tachan.


7 réflexions sur “Campus drivers tome 1 : Supermad, C.S. Quill

  1. Steven dit :

    Content de voir que malgrĂ© quelques bĂ©mols cette lecture n’a pas fait long feu entre tes mains ! Comme toi, j’ai trouvĂ© la plume de l’auteure pleine de dynamisme et de punch.
    Tout comme je me retrouve dans ce que tu penses des personnages qui m’ont tout simplement rĂ©galĂ© et complĂštement Ă©mu. L’alchimie entre nos deux hĂ©ros m’a vraiment convaincu et j’ai adorĂ© la finalitĂ© de leur romance aussi bien dessinĂ©e que travaillĂ©e.

    Concernant la suite et au vu de ton avis, je pense que tu fais bien de ne pas persĂ©vĂ©rer car les volets suivants – selon moi – ne sont pas Ă  la hauteur de celui-ci.

    PS : merci pour le compliment et le tien 😉

    Aimé par 1 personne

  2. tampopo24 dit :

    J’aurais aimĂ© que tu aimes autant que nous et que ça te donne envie de lire la suite, surtout le dernier tome consacrĂ© Ă  Lewis (oui, oui), mais je suis dĂ©jĂ  ravie de ta chronique que je trouve tout de mĂȘme assez Ă©logieuse et surtout trĂšs juste aussi bien dans tes compliments que tes critiques.
    Merci pour le lien 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s