La malédiction de Sandwood Bay (#3 La Selkie), Megära Nolhan

Genre : Fantasy 🇫🇷

513 pages

Note : 4 sur 4.

♥️ Coup de cœur ♥️

Chroniques des tomes précédents :

« « Trop des nôtres sont morts de la main des mortels. Cela ne peut plus durer. Cela ne durera pas. »
Le chaos s’est emparé de la communauté magique. Bree et Jace sont en fuite. Alisdair est bloqué par le Ministre Gailman dont l’influence grandit de jour en jour. Une seule solution : lever le mystère de son identité et comprendre le lien qui le rattache à la Selkie. Et vite.
Mais sur cette route, les obstacles sont nombreux. Siobhan, la Nécromancienne, ne cesse de se mettre en travers de leur chemin. Alors que Bree et Jace trouvent refuge au manoir McCullen, dans le grand nord de l’Écosse, l’étau se resserre et une seule question demeure. »

À l’issue de ma chronique du second tome de cette savoureuse trilogie qu’est La Selkie, je disais vouloir intercaler la lecture d’un roman quelconque avant de me jeter avidement sur le troisième et dernier volume, histoire de ne pas aller trop vite et de me sortir un peu de cette histoire pour mieux la retrouver. Ai-je tenu parole ? Absolument pas. Il a bien été question d’un ou deux mangas, mais l’attente et l’envie étaient trop fortes – impossible de lutter.

D’autant plus que l’histoire reprend exactement où elle s’est arrêtée dans le tome précédent. Bree et Jace sont réconciliés pour de bon, mais malheureusement en fuite car les sombres projets du ministre Gailman ne laissent pas de place à celles et ceux qui en savent trop. Ils prennent, au volant de la vieille Mini Cooper de Masaharu la direction de Sandwood Bay. Soit l’endroit où tout a commencé pour Bree, qui désespère de recouvrer la mémoire afin de découvrir ce qui la lie exactement au ministre et sa sœur, la nécromancienne Siobhan.

« La mer était si calme, si douce. Je crevais d’envie de retourner nager avec les poissons, de me retrouver seule dans l’immensité de l’océan. Je détestais être humaine et la perspective de ne pas vieillir m’effrayait, plus qu’elle ne m’effraie aujourd’hui. Alors, je me suis dit… que c’était un jour parfait pour en finir avec la vie. »

Il m’aura fallu une semaine pour venir à bout de ce troisième opus. Non pas qu’il était raté, bien au contraire. Sans trop le vouloir, je me suis en effet calée sur le rythme de la narration. Si ce n’est un final grandiose, les trois quarts du tome ne sont qu’attente et préparatifs d’une bataille qui s’annonce épique et violente. Des chapitres agréables à découvrir lentement, avec ce qu’il faut de drames, d’espoir et de montée en tension. Megära Nolhan n’oublie aucun personnage, qu’il soit principal ou secondaire ; chacun a le droit à son moment et surtout, à sa conclusion – ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas dans les sagas de l’imaginaire.

Cependant, celui qui prend dans ce tome une dimension toute particulière est Jace. Il ne vit plus à travers le regard de Bree mais « est » véritablement, dévoilant un courage et un amour pour cette dernière qui nous enrobe littéralement le cœur. Comme depuis le début de cette saga, les sentiments entre nos deux héros sont au centre de l’intrigue, cohabitant avec une trame pleinement intéressante, qui n’est pas qu’un prétexte à un déballage de sentiments. Cette fameuse intrigue trouve ici une conclusion inattendue dans certains de ses aspects et l’autrice est même parvenue à m’arracher quelques larmes, pour tout vous dire.

La Selkie est donc l’occasion de se rappeler que l’autoédition en a sous le capot et que la fantasy urbaine peut encore nous surprendre. Si vous aimez le genre, je n’ai qu’un conseil : foncez !

En conclusion… Une conclusion plus que réussie pour cette saga attachante.

Si vous avez chroniqué ce tome 3, faites-moi signe en commentaire !


Une réflexion sur “La malédiction de Sandwood Bay (#3 La Selkie), Megära Nolhan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s