En proie au silence #6 #7 #8, Akane Torikai

Genre : Drame – 212 & 224 (x2) pages

Note : 2.5 sur 4.

« Tandis que Minako est hospitalisée pour risque de fausse couche, Hayafuji perd pied… Face à la « détresse » de l’homme qu’elle croit aimer, Reina décide de prendre les choses en main, mais ses actions pourraient avoir des conséquences irréversibles. Pendant ce temps, Misuzu et Niizuma semblent se rapprocher, ce qui n’est pas pour plaire à tout le monde… « 

Avis précédents :

En proie au silence #1

En proie au silence #2 #3

En proie au silence est l’une de ces séries de manga avec lesquelles j’entretiens un rapport compliqué, oscillant entre l’admiration (car l’autrice se permet d’aller très loin dans son propos) et l’incompréhension (parce que l’autrice va parfois trop loin dans son propos). Ainsi, j’ai apprécié les deux ou trois premiers tomes – je ne sais plus exactement – mais alors la suite… Impossible de comprendre la direction choisie.

Le tome 6 était donc celui de la dernière chance ; dommage pour une série qui en compte huit, mais vraiment, je n’ai plus envie de m’imposer de terminer en ce moment même si proche de la fin.

Le début m’a laissé plus que circonspecte, car on a une intrigue Reina/Minako qui me paraît peu crédible. Mais la fin, d’une violence franchement abjecte, m’a poussé à enchaîner jusqu’à la conclusion.

Que dire, sans spoiler, de cette conclusion ?

Globalement, je suis plutôt satisfaite de cette fin – on partait de loin tant mon impression était précédemment négative. Akane Torikai tient la ligne de ses personnages jusqu’au bout, n’hésitant pas à aller dans la controverse pure et simple, notamment en ce qui concerne Minako et son drôle de destin – pourtant pas si irréaliste, j’en ai eu la preuve parmi mon entourage. Cependant, le doute subsiste toujours concernant sa propre vision de ce qu’elle fait dire à ses personnages : pense-t-elle que toutes les victimes sont faibles ? Cherche-t-elle à nous provoquer ? Malheureusement, je n’ai là encore pas pu trancher.

Ce qu’elle fait de Misuzu est intéressant : nous sommes davantage dans le positif ici, ce qui nous permet quand même de trouver une respiration dans cette série particulièrement anxiogène. Ce qui est vraiment appréciable concernant cette protagoniste, c’est qu’elle n’a jamais été manichéenne ; les mécanismes par lesquels elle est passée en tant que victime, les rouages de sa propre déconstruction sont ce que je retiendrais le plus, même si là encore, je ne suis pas expressément d’accord avec les opinions et considérations qui passent à travers elle.

En revanche, ce qui est dommage, c’est que tout est trop vite expédié. Peut-être qu’il aurait fallu faire l’impasse sur les intrigues de certains lycéens qui ne menaient à rien – là je pense à Mishakana – et ne se trouvent de fait pas résolues. Tout cela a quelque part mis Nizuma de côté et c’est vraiment dommage qu’il n’ait jamais pu être un personnage davantage introspectif.

En conclusion… En proie au silence était ma première série de ce genre, et même si mes appréciations ont été en dents-de-scie, elle vaut le coup ne serait-ce que pour soulever le débat.

↪ En lien, la chronique de tous les tomes chez Les blablas de Tachan avec un avis finalement assez similaire au mien, mais une meilleure contextualisation de la série, expertise en manga oblige !


4 réflexions sur “En proie au silence #6 #7 #8, Akane Torikai

  1. tampopo24 dit :

    Merci pour le lien (et le compliment) ☺️
    Je partage ton sentiment très ambivalent face à cette série où moi aussi j’ai eu du mal à déterminer le message qu’a voulu délivrer l’autrice. Je te rejoins sur la précipitation finale ainsi que certaines intrigues malheureusement inachevée.
    J’avoue que je n’ai pas très envie de relire du Akane Torikai dans l’immédiat malgré son actualité car je crains de ne pas partager sa sensibilité ^^!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s