#9 – Bilan du mois de Janvier 2019

 

Nombre de livres lus : 5

Moyenne de la période : 2,4/4

Pages lues : 1937

Un coup de cœur : non.

Une déception : Transcription, de Kate Atkinson – d’autant plus forte que c’est une autrice que j’adore.

Deux excellentes lectures …

  • Prends ma main, de Megan Abbott. Un thriller de l’autrice américaine qui m’a vraiment entraîné dans son atmosphère sombre et froide. Les personnages féminins qu’elle y dépeint sont comme toujours une des grandes réussites de cette nouvelle œuvre : elle sait vraiment s’y prendre pour en faire des femmes à la fois fortes et admirables et en même temps absolument carnassières.
  • Une éducation, de Tara Westover. L’autrice nous raconte, au travers d’une belle et intelligente autobiographie, son enfance et son adolescence au sein d’une famille mormone fondamentaliste et survivaliste dans l’Idaho des années 1990-2000. Son recul vis-à-vis des limites de l’exercice autobiographique m’a sincèrement bluffé.

 

Un roman que je termine aujourd’hui

  • La voie Verne, de Jacques Martel – chez Mnémos. Il me reste encore une bonne moitié à lire mais j’apprécie particulièrement pour l’instant. La tournure de l’histoire est particulièrement intéressante. J’espère le terminer aujourd’hui et le chroniquer rapidement.

 

Les personnages du trimestre:

  • Tara Westover (Une éducation, par elle-même) : Je le disais au-dessus, le recul avec lequel elle revient sur sa vie m’a vraiment touché. Pourtant, son livre n’en est pas moins dénué d’une émotion très forte, très rentrée – et on sent qu’elle ne réussira probablement jamais à faire le deuil de ses relations familiales compliquées.
  • Hadia (Cette maison est la tienne, de Fatima Farheen Mirza) : Un personnage vraiment bien dépeint, à la fois fort et fragile. Aînée d’une famille musulmane de trois enfants vivant en Californie, elle saura, en une sorte de révolution silencieuse et avec patience, imposée des choix qui aideront ses parents à changer d’opinions sur de nombreux sujets. N’étant cependant pas parfaite, elle s’adonnera à quelques bassesses qu’elle regrettera amèrement – mais qui ne la rendent que plus humaine.

 

L’univers du mois :

  • Ce sera forcément ce futur où les livres ont été réquisitionnés par manque de papier pour les administrations ; j’ai nommé La voie Verne, de Jacques Martel. Et qui me fait presque culpabiliser de le lire sur ma liseuse …

Une scène, un phrase

« Nous sommes tous plus compliqués que les rôles qui nous sont attribués dans telle ou telle histoire. Rien ne m’a mieux révélé cette vérité que d’écrire ces mémoires – d’essayer de coucher les gens que j’aime sur le papier, de saisir toute leur signification en quelques mots, ce qui est naturellement impossible.« 

 


 

 

Publicités

12 réflexions sur “#9 – Bilan du mois de Janvier 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s