Six of crows (#1), Leigh Bardugo

« Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant… »


couv25654544


Les + : Des personnages attachants ; un monde intéressant ; une intrigue prenante …

Les – : … Mais beaucoup trop de confusions au niveau de la narration !


Voici venir la chronique d’un bouquin que j’ai bien failli lâcher à de nombreuses reprises, tant j’avais l’impression de ne pas réussir à entrer dans l’histoire au départ. Pourtant, le premier chapitre nous plonge immédiatement dans le bain, lors d’une scène annexe relativement efficace : on y découvre que les Grishas (soit la caste des magiciens), sous l’effet d’une drogue, peuvent être rendus surpuissants, voire quasi-invincibles.

Cette drogue est évidemment convoitée, et pourrait changer la face du monde à jamais. Un membre éminent de la guilde des marchands, Van Eck, va donc demander à Kaz Brekker, malfrat vedette de la ville de Ketterdam (inspirée du vieil Amsterdam marchand), de mettre en place une équipe, un plan, et d’aller ni plus ni moins enlever l’inventeur de cette fameuse drogue en terres Fjerdan (influencées par la mythologie nordique).

« – Et Kaz Brekker ?

– Un menteur, un voleur. Aucune moralité. Mais il respecte à la lettre les contrats que tu passes avec lui. »

L’histoire, bien que très enlevée, très axée aventures, m’a semblé inconséquente. Combien de fois, et cela dès le départ, me suis-je surprise à relire le paragraphe du dessus, pensant avoir raté une information, un détail, une scène ? Les cents premières pages ont ainsi été un bon petit calvaire, et le reste, même si le charme a fini par opérer, est du même acabit.

Cela est plutôt dommage, car hors ce souci (tout de même important), Leigh Bardugo a une plume sympa et beaucoup de bonnes idées. Sa fantasy, même si elle ne sort pas des sentiers battus, est bien construite, et ce roman – classé jeunesse – peut être lu avec plaisir par n’importe quel amateur en demande d’un divertissement efficace (et qui saura faire fi du trop jeune âge des protagonistes, descendant la jauge-crédibilité plus bas que zéro).

Quand je dis que le charme a opéré, cela se passe surtout au niveau des personnages, qui m’ont vraiment plu. Kaz Brekker, le braqueur sans foi ni loi, est un jeune homme blessé par la vie, tout comme ses acolytes, de jeunes gens qui se sont battus pour se sortir la tête de l’eau de situations franchement compliquées. Ainsi, on peut citer en exemple Inej : fille de parents acrobates auxquels elle a été arrachée quelques années auparavant, elle a ensuite été vendue sur un marché aux esclaves comme prostituée, avant de voir son contrat racheté par le mentor de Kaz Brekker et de travailler pour son gang en tant que tueuse et espionne (et elle n’a que dix-sept ans). Vous imaginez bien que la romance est inévitable, mais elle ne m’a pas dérangé. Au contraire, elle ne sert pas tant à remplir un « cahier des charges fleur-bleue » qu’à marquer l’évolution du caractère de chacun. Un bon point, donc.

Que dire pour conclure ? Je ne peux pleinement le conseiller comme je ne peux pleinement le déconseiller. Il a été le coup de cœur de beaucoup sur la blogosphère lors de sa sortie, et même si ce n’en est pas un pour moi, il me faut avouer que je compte lire le tome deux incessamment sous peu.

png-4


Genre : Fantasy urbaine (même si pas tout à fait)  –  559 pages

 

Publicités

6 réflexions sur “Six of crows (#1), Leigh Bardugo

  1. […] « Après avoir réussi à s’enfuir du Palais des Glaces, Kaz et ses compagnons se sentent invulnérables. Un revirement de situation va cependant changer la donne d’une partie mortelle que devront jouer les jeunes prodiges du crime. Alors que les grandes puissances Grisha s’organisent pour leur mettre la main dessus, Kaz imagine un plan, entre vengeance et arnaque, qui leur assurera la gloire éternelle en cas de réussite, et provoquera la ruine de leur monde s’ils échouent. »  [chronique du tome 1] […]

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s