Stardust, Neil Gaiman

stardustGenre : Fantasy

292 pages

« D’un côté, il y a Wall, paisible village niché au sein d’une calme forêt anglaise. De l’autre, le Pays des Fées, univers d’enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires. Entre les deux, il y a le mur, l’infranchissable et épaisse muraille qui ceint le hameau et le sépare de Féerie. Infranchissable ? Pas tout à fait, puisque tous les neuf ans s’ouvre la Foire des Fées qui, durant un jour et une nuit, permet aux deux mondes de se rencontrer. Dans certaines circonstances, cependant, attendre si longtemps pour pénétrer en Féerie est impossible. Car quand on s’appelle Tristan Thorn et que l’on a promis à sa belle l’étoile filante tombée du firmament de l’autre côté du Mur, aucun obstacle ne saurait s’élever contre l’amour… »


Chose rare, j’ai d’abord visionné le film avant de lire le livre. Cela faisait longtemps que l’envie de découvrir Neil Gaiman me taraudait, alors quand je suis tombée sur cet exemplaire en brocante – une histoire que je connaissais – j’ai sauté le pas. 

Wall, petit village au nord de l’Angleterre. Notre histoire commence lorsque Dunstan, jeune homme amoureux, décide de profiter de la foire des Fées, pour trouver un cadeau à sa bien-aimée et conquérir son cœur définitivement. Le voici donc parti à l’orée de Féerie à la recherche d’un présent exceptionnel. Il y rencontre alors une belle jeune femme retenue prisonnière par une sorcière. Une nuit d’amour et neuf mois plus tard, on dépose à la frontière de Féérie – et à son attention – un petit bébé. Il s’appelle Tristan.

Tristan – notre héros – est, comme son père autrefois, un jeune homme amoureux et rêveur. Victoria Forrester, l’élue de son cœur, se joue de lui mais il ne semble pas s’en rendre compte. Alors, un soir, il lui promet de lui ramener, comme gage de son amour, l’étoile filante tombée au loin en Féerie. Ignorant tout de sa filiation magique, il est surpris lorsque son père lui permet de passer le mur sans encombre et l’enjoint à découvrir ses origines. De l’autre côté du mur, il trouvera un monde inattendu, peuplé de créatures étranges, de sorcellerie, de complots, de personnes loufoques et d’une étoile … en chair et en os.

Si je ne peux pas dire avoir ressenti beaucoup de surprise lors de ma lecture (car le roman est tout à fait similaire au film), le charme a tout de même bien opéré. Les personnages, premiers rôles comme seconds couteaux, sont très attachants, et même parfois franchement drôles. Tristan notamment, connaît une belle évolution tout au long du récit, ce qui en fait un personnage absolument plaisant à suivre. L’écriture de Neil Gaiman renforce la tendresse que l’on ressent pour les personnages, même si elle se teinte souvent d’une ironie distante et mordante, voire même de mélancolie.

C’est en cela que j’ai beaucoup pensé à Princess Bride lors de ma lecture (bien que ce soit un titre que je n’ai pas apprécié) d’abord pour le côté « cahier des charges » – c’est-à-dire qu’on a une licorne, des sorcières, des complots, des combats, un royaume, une princesse à sauver, une histoire d’amour et aussi pour ce ton, même s’il est moins dans une visée parodique que William Goldman. On se situe ici plus dans le style d’un conte tel que ceux qu’on pouvait lire lorsqu’on était enfant, morale incluse.

Il y a pas mal de petites références tout au long du livre, que je n’ai sûrement pas toutes relevées, mais qui sont plaisantes. Par exemple, Tristan rencontre à un moment un lion et une licorne se battant pour une couronne, cela faisant penser au blason de la Grande-Bretagne : le lion pour l’Angleterre, la licorne pour l’Écosse. 

Au final, Stardust m’a donné envie de me plonger un peu plus dans les autres romans de cet auteur (j’envisage American Gods pour la suite), et me semble être une très bonne première approche de son œuvre.

« Tout en discutant de la sorte il se prit à jouer avec les cheveux de l’étoile, enroulant machinalement de longues mèches mouillées autour de ses doigts. C’était presque comme si ses mains agissaient de leur propre chef. Il en vint même à se demander comment il avaut pu mettre aussi longtemps à comprendre qu’il tenait à elle. »

Publicités

17 Replies to “Stardust, Neil Gaiman”

  1. Ce livre je l’ai déjà lu, conseillé par mon premier grand amour ( un sacré gros c** hahaha ) ! Et je vais le relire ce mois-ci, l’ayant perdu au fil des déménagements, je l’ai emprunté à la médiathèque … pour enfin apprécier ce livre à sa juste valeur ! Merci de ton avis !

    Aimé par 1 personne

  2. Ah ben je l’ai vu à la Fnac, ce midi, j’ai longuement hésité. Si j’avais lu ton article avant, j’aurais sauté le pas! 😮
    ça donne envie! C’est aussi un auteur que je voudrais découvrir, surtout parce qu’il a écrit un bouquin avec Terry Pratchett, un auteur que j’adule, du coup, ça peut pas être mauvais.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai fait comme toi : le film avant le livre cette fois. La trame est similaire mais parfois certains éléments sont traités parfois de manière différente. J’ai bien aimé ce protagoniste très réaliste, qui a mal aux pieds de tant marcher et qui est fatigué (et qui a faim). Après, j’ai bien aimé ma lecture mais sans plus. De Gaiman, mon préféré reste Neverwhere 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai trouvé les différences tout de même assez ténues. Mais mon visionnage du film commence un peu à dater, et dorénavant, mes souvenirs film/lecture se sont totalement entremêlés ! 😆
      Oui, Tristan n’a clairement rien du héros qui ne se plaint pas, j’ai aussi apprécié le fait qu’il ait sa propre manière d’être courageux.
      Le résumé de Neverwhere me tentait aussi beaucoup, effectivement. J’hésite pour mon prochain Gaiman, j’hésite !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s